Le Brexit met la pression sur le marché des changes

Le Brexit met la pression sur le marché des changes
5 (100%) 1 vote

Depuis quelques semaines déjà, on remarque un certain attentisme des investisseurs sur le marché des changes. Et cet attentisme pourrait s’étendre au cours de deux prochaines semaines. Le couple Euro/Dollar perd son souffle même si les analystes parlent plutôt de stagnation que de baisse. De son côté, la livre sterling perdait du terrain face à la monnaie unique européenne.

La raison est que tout le monde est sous pression du Brexit. En effet, une victoire du Brexit lors du référendum du 23 juin au Royaume-Uni pourrait engendrer un impact sur le marché des changes. Si certains s’attendent déjà à une instabilité financière du moins au lendemain de cette journée, d’autres restent optimistes sur l’éventuelle tournure de la situation. La livre sterling sera le premier à subir l’impact de ce referendum sur le maintien ou la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Le Brexit ou « British Exit » fait référence au « Grexit », mise à l’écart de la Grèce de la zone euro. Mais cette fois-ci, le départ du Royaume-Uni est volontaire. En cas de victoire du Brexit, c’est-à-dire du départ volontaire du pays de l’Union, les analystes spéculent sur un recul de la monnaie britannique dans la nuit du 23 juin. Le livre ouvrira le marché en baisse. Mais les répercussions économiques et financières du Brexit ne seront pas seulement limitées au Royaume-Uni, elle s’étendra au niveau mondial comme l’avait souligné la présidente de la Reserve fédérale américaine (Fed), Janet Yellen, plus tôt cette semaine. En cas de maintien dans l’UE, un redressement de la monnaie britannique est attendu après ces quelques semaines de baisse.

quels-facteurs-influencent-le-marche-des-changes

Dans le cas où le résultat des urnes affiche un retard, l’attentisme du marché pourrait entrainer une forte volatilité et un risque de « credit crunch » sur les marchés interbancaires. D’après l’agence Reuters, des sources proches du dossier ont indiqué que la Banque centrale européenne (BCE) est prête à soutenir les marchés financiers aux côtés de la Banque d’Angleterre (BoE) en cas de Brexit. La BCE a d’ailleurs rappelé qu’elle utiliserait tous les instruments à sa disposition contre tous les risques pouvant avoir une influence sur la stabilité des prix.

La dernière hypothèse en cas de Brexit est son impact dans la zone euro. Comme les derniers sondages tendent à se diriger de plus en plus vers un Brexit, on constate déjà une ruée sur le placement refuge comme les obligations souveraines de certains pays jugés sûrs à l’exemple de l’Allemagne, Suisse, Etats-Unis et Japon aux dépens des autres pays, notamment dans le sud de l’Europe. Un écart des taux d’intérêt entre les pays membres de la zone euro pourrait entrainer sur le moyen terme une nouvelle crise de l’euro.

Comments are closed.