Le Brexit secoue le marché mondial

A vos votes!

Le Brexit a eu l’effet d’une bombe sur le marché boursier. Le marché mondial est secoué par l’éventuelle sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. La Bourse de Londres était le premier à encaisser le choc, mais le reste du monde ne tardait pas à subir le même sort tout au long de la journée de ce vendredi.

Tous les secteurs sont affectés, à commencer par le marché des changes. A la fermeture des bureaux de vote à 22 heures, le vent semblait pencher en faveur du maintien du pays au sein de l’UE, la livre sterling en profitait pour passer au-dessus de 1,50 dollar. Mais le lendemain matin, on assiste à un revirement de situation lorsque les urnes ont rendu le verdict : Brexit ! Les Britanniques sont en faveur d’une sortie de l’Union européenne. Alors qu’il restait encore le dépouillement dans les 100 bureaux de vote sur les 382 dans tout le pays, le Brexit compte déjà 51,9% à 17,4 millions de voies.

Face à ce revirement de situation, la réaction des marchés de changes mondiaux a été immédiate. La livre britannique a perdu plus de 10% à 1,33 dollar dans la journée de vendredi. Elle était même à 1,32 dollar vers 6h30 du matin après avoir atteint un peu plus tôt son plus bas depuis les Accords du Plaza de septembre 1985. La livre sterling baissait aussi face à la monnaie unique européenne, à 1,22 euros.

Le gouverneur de la Banque d’Angleterre (BoE), Mark Carney, a déclaré son intention de débloquer 250 milliards de livres sterling supplémentaires pour soutenir les marchés financiers. D’autres mesures pourraient envisager dans les semaines à venir. De son côté, la Banque nationale suisse (BNS) a déjà annoncée avoir pris des mesures pour freiner la hausse du franc suisse et conserver son statut de valeur refuge. En effet, le franc suisse fait partie des valeurs refuges auxquelles les investisseurs se ruent actuellement. C’est aussi le cas pour les obligations d’Etat allemandes, le yen et l’or.

L’euro était aussi sous le choc face à cette décision des Britanniques avec une baisse face au billet vert : à 1,11 dollar soit une baisse de près de 2,5%. Comme l’a précisé l’ancien président français, Nicolas Sarkozy, la question de la refondation de l’Europe est urgente étant donné qu’elle ne peut plus fonctionner de la même manière n’étant plus que 27.

Comments are closed.