La déclaration de la Fed a eu peu d’impact sur le marché de changes

A vos votes!

La Réserve fédérale américaine a décidé de maintenir sa politique monétaire actuelle après sa réunion de deux jours qui s’est clôturée dans la soirée de mercredi. Les taux directeurs de la Fed sont maintenus dans la fourchette actuelle de 0,25 à 0,50%. Le Comité de politique monétaire (FOMC) a laissé aussi entendre un éventuel resserrement de sa politique monétaire dès cette année face à la diminution des risques à court terme des perspectives de l’économie américaine. En effet, une possible hausse des taux pourrait être prise lors de sa prochaine réunion des 20 et 21 septembre. Le FOMC estime que l’économie américaine est de plus en plus solide.

Les décisions des principales banques centrales ont toujours une grande influence sur le marché des changes. La déclaration de la Fed par l’intermédiaire de sa présidente, Janet Yellen, a engendré une forte hausse de la volatilité sur la paire EUR/USD. Et malgré une tendance baissière avant la publication de la déclaration de la Fed, cette paire de devises termine au final avec un bilan nettement haussier. Juste avant la Fed, l’EUR/USD évoluait sur le seuil des 1,10. Elle a chuté à 1,0960 face à la déclaration de la Fed avant de se redresser à 1,1075 en fin de séance asiatique. L’indice dollar a reculé de 0,5% à 96,589 $, s’éloignant davantage de son niveau de 97,530. A noter que l’indice avant atteint plus tôt cette semaine son plus haut niveau depuis mars, à 97,569. L’indice euro, quant à elle, était légèrement en hausse de 0,1% à 1,1073 $. En somme, on peut dire que cette décision monétaire de la Fed, conformément aux attentes des économistes, a eu peu d’impact sur le forex, les actions et les obligataires.

download

Selon la Fed, l’économie américaine connait actuellement un rythme de croissance modéré, s’ajoutent à cela l’importance des créations d’emplois en juin et la forte croissance des dépenses de ménages. Toutefois, la banque centrale continue à scruter de près les principaux indicateurs comme l’inflation et l’évolution de la croissance mondiale.

Le maintien du statu quo a été voté à neuf contre un par le FOMC. La présidente de la branche de la Fed à Kansas City, Esther George, était la seule à voter contre. Elle était en faveur d’une hausse des taux pour la troisième fois au cours de ces quatre dernières réunions du comité de la Fed., trois réunions de la Fed sont encore attendues jusqu’à la fin de cette année ; en septembre, en novembre et en décembre. Les investisseurs sont attentifs à partir de ce jeudi sur la réunion de la politique de deux jours de la Banque du Japon (BoJ).

Comments are closed.